130 - ABEILLE

"L’abeille

 

Vois ses petites ailes qui s'affolent 

Au rythme de son bourdonnement 

Et ses pétillantes paraboles 

Qui s'accumulent sur les grands champs 

Elle tracera une auréole 

Autour des fleurs et des étangs 

Pour faire naître en elle une joie folle 

Lumière de son butinement 

De son chemin émane la parole  

Répandant des mots qui se frôlent 

Et s'attachent aux pistils géants

De sa mère nature vue en grand 

Admirez comme elle joue son rôle ". LBM

 

 

L’abeille nous renvoie à un espace merveilleux relié à l’innocence de notre enfant intérieur. Ce dernier n'est pas le petit que nous avons été, celui du du passé , celui qui n'est plus . Il est celui qui anime notre vitalité, proche de notre âme. Il est notre feu créateur.

L’abeille va utiliser cet élan pour aller pour aller butiner des fleurs et les polliniser. Voici donc le mouvement du printemps.

Il nous reste à biomimetiser cet insecte pour nous faire renaître et nous permettre de sortir de nos comportements délétères. 

 

L'abeille renvoie à l’aspect savoureux de l’existence, notre capacité à en recevoir les plaisirs et voluptés. Le miel est le liquide d’immortalité, l’amrita, que les abeilles fabriquent à partir du nectar de fleurs, de miellat d’insectes ou des sécrétions sucrées de plantes. Elles butinent ce nectar puis le transforment. Il a la particularité de ne jamais se dégrader. Sa saveur nous renvoie au lait maternel, au côté nourricier, à l’abondance et à la réponse à nos besoins vitaux.

 


Selon la légende, un essaim d'abeilles blanches aurait tournoyé autour du bébé endormi dans le berceau le lendemain de son baptême; cet enfant était Sainte Rita, prénommé Margeurite à sa naissance. Délicatement, elles venaient lui déposer du miel sur sa bouche sans lui faire de mal. La mère Divine venait ainsi la nourrir et l'abreuver d'une grande ferveur religieuse envers le Christ. 

110 - ABEILLE